Syndrome des jambes sans repos, quelles conséquences sur le quotidien ?

Impactant les membres inférieurs, le syndrome des jambes sans repos provoque des sensations de picotements. Mais quel impact a cette pathologie sur la santé et la vie quotidienne ? D’origine génétique ou lié à une pathologie, le SJSR peut être un réel handicap.

Comment se manifeste le syndrome des jambes sans repos ?

Le SJSR est identifiable par plusieurs éléments :
– Le besoin irrépressible de bouger les jambes
– Sensations désagréables dans les membres inférieurs (fourmillements, picotements, etc.)
– Une accentuation des symptômes durant la nuit
– Les sensations désagréables sont atténuées, voire éradiquées, par les mouvements des jambes.
On observe en général ce trouble chez les femmes adultes, et certaines personnes peuvent en souffrir au niveau des bras.

Comment évolue le syndrome des jambes sans repos ?

Le SJSR évolue au cours de la vie de la personne qui en souffre. S’il est parfois curable (par exemple en cas d’anémie), la cause génétique est en revanche impossible à guérir mais peut être contenue. Evoluant de façon progressive, il est important de prendre le problème à temps. Trop de patients hésitent à consulter leur médecin pour des symptômes qu’ils considèrent comme mineurs.
Certaines périodes ont tendance à provoquer une aggravation du syndrome. C’est par exemple le cas des périodes de stress ou de fatigue.

Les conséquences du syndrome des jambes sans repos

Cette pathologie ayant plusieurs formes plus ou moins sévères, le SJSR entraîne des conséquences variées sur la santé, la vie sociale et la vie professionnelle des personnes atteintes.

Les conséquences sur la santé

L’impatience dans les jambes provoque différents problèmes impactant la santé. En effet, cette pathologie tend à provoquer des troubles du sommeil et par conséquent une fatigue chronique et intense.
Ne pas prendre ce syndrome à temps peut cacher une insuffisance en fer ou en dopamine, ce qui peut avoir des conséquences graves sur la santé.

Les conséquences sur la vie socioprofessionnelle

Le SJSR peut venir troubler la vie quotidienne des personnes qui en souffrent. Vie de couple, vie professionnelle…. Tous les aspects des relations peuvent être impactés par ce trouble.

Le conjoint ou la conjointe peut également être gêné par les effets du syndrome. La personne atteinte du SJSR risque de gêner le sommeil de son partenaire, voire de lui donner des coups de façon incontrôlée plusieurs fois par nuit. Les situations nécessitant de rester assis un long moment (cinéma, spectacles, longs trajets en voiture) sont parfois difficiles voire sont à éviter à tout prix. Ceci peut mettre à mal la vie sociale des patients.

Ce besoin de bouger les jambes peut perturber la vie professionnelle, les réunions, trajets professionnels et autres devenant compliquées à gérer.

Comment soulager les symptômes du SJSR ?

Pour un syndrome plus supportable au quotidien, il existe quelques conseils pour apporter un certain soulagement :

  • Ne pas résister au besoin de bouger les jambes. Levez-vous, faites quelques pas, étirez les jambes, pliez les genoux, etc.
  • Massez vos jambes selon les recommandations d’un spécialiste
  •  Réalisez des étirements, notamment le matin et le soir
  •  Alterner l’application du chaud et du froid sur les muscles des jambes
  • Stimuler la détente nerveuse et musculaire grâce à l’acupression
  • Marcher minimum 30 minutes par jour

Voir plus d’information sur les soulagement naturels : ICI

 

Source : 

Syndrome des jambes sans repos : diagnostic et traitement [Assurance maladie] 
https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/syndrome-jambes-sans-repos/definition-causes